APT_MONTREUIL-007retouche2.jpg

Le chantier

HABITAT PARTICIPATIF
MONTREUIL (93)

1 100 m2 SDP

Surfaces :

Architectes :

M'CUB architectes

Maître d'oeuvre :

Coût :

1,9 M€ HT

Maîtrise d'ouvrage :

CPA CPS - FIDERIM

Programme :

11 logement en VEFA, 2 logements locatifs, 2 locaux d'activité, jardin terrasse partagé, salle commune

Spéficités :

Habitat participatif 

Lieu : 

Montreuil (93)

Etat :

Livré en 2015

M'CUB architectes

Le CUB, acronyme de « Comme Un Baobab », est une petite opération d’habitat participatif de 13 logements réalisée à Montreuil dans un tissu urbain constitué et contraint ; bien que le contexte soit très différent, les principes, la démarche et la forme architecturale qui résulte de cette expérience illustrent bien la transposition que nous souhaitons en faire à l’échelle du projet de la Forêt des Groues :

 

« Concevoir son habitat : un projet partagé»

L’opération répond à une demande croissante d’acquéreurs de s’impliquer dans l’élaboration de leur futur lieu de vie. Dès le début de l’opération, un groupe de futurs habitants/acquéreurs a été constitué et associé au processus de projet, aux choix programmatiques, organisationnels et architecturaux. Pendant plusieurs mois, périodiquement à une fréquence hebdomadaire, des ateliers participatifs thématiques ont permis aux futurs habitants de s’informer, de s’impliquer dans les choix et les grandes orientations du projet et de s’approprier progressivement et collectivement leur futur lieu de vie.

 

Une volonté affirmée de mixité d’usage et sociale

Les grands principes, qui ont fait consensus, ont largement orienté l’architecture du projet:

- une distribution par coursives extérieures largement dimensionnées et appropriées par les habitants articule les deux corps du bâtiment, ouvrant la vue vers la colline de la Noue à l’Ouest.

- des espaces partagés, gérés collectivement, ont conditionné le rapport au sol (à la rue) et au ciel: une salle commune au rez-de-chaussée ayant vocation à s’ouvrir au voisinage, comporte une entrée indépendante  de l’accès principal de l’immeuble ; un jardin terrasse en toiture, proposant une épaisseur de terre conséquente (de 30 à 80 cm) pour cultiver un potager et planter des arbustes – est accessible par un prolongement de l’escalier principal et de l’ascenseur.

Bioclimatisme et principes constructifs

L’organisation du bâti, malgré une géométrie de parcelle très contrainte, a privilégié l’orientation au sud et à l’ouest pour les espaces de jour.  Les typologies de logements, tous traversant ou triplement orientés, ont intégré une certaine adaptation en fonction des souhaits d’agencement de chacun, facilité par le système structurel choisi.

En effet, sur le plan constructif, le principe adopté est celui du « bon matériau à la bonne place». Le projet développe ainsi  une construction mixte alliant un squelette béton « poteau/dalle » à forte inertie (efficace à la fois pour le confort d’été et le confort acoustique) et autorisant une grande adaptabilité, à une enveloppe extérieure de type « mur manteau à ossature bois » placée en avant des nez de dalle (très efficace pour réduire les besoins énergétiques, tout en minimisant l’épaisseur de l’enveloppe et le temps de construction).

 

Contextualité et forme architecturale. 

L’architecture, par son développement étagé, l’ouverture de ses parties communes vers la ville, sa « multi-directionnalité », propose une relation contextuelle étroite avec son environnement immédiat et installe une diversité et une richesse de rapport d’usages dans toutes ses parties et tous ses développements : sol, façades, toiture, …

MON#02_facade.jpg
MON#02_balcon.jpg
MON#02_façade2.jpg
APT_MONTREUIL-008.jpg
 
DSCF2750b.jpeg
MON02_09.jpg
MON02_10.jpg
MON02_12.jpg
MON02_01.jpg
2012-09-18 19.53.53.jpeg